Actualité

Flux rss actu

  • 21 September 2017 08:36:48: FN: Le Pen dénonce la "victimisation" de Philippot - Actualité | Lecteur RSS
    Paris - Marine Le Pen "respecte" la "décision" de Florian Philippot de quitter le Front national, mais dénonce une stratégie de "victimisation", tout en assurant être "la mieux placée" au FN pour l'élection présidentielle de 2022, après le départ de son vice-président.
  • 21 September 2017 08:36:12: DIRECT. "Je suis la plus solide et la mieux placée" pour 2022 martèle Marine Le Pen après le départ de Florian Philippot - Actualité | Lecteur RSS
    Démissions et règlements de comptes au FN. Florian Philippot a annoncé qu'il quittait le FN, après s'être vu supprimer ses délégations de vice-président par Marine Le Pen.
  • 21 September 2017 08:33:14: Philippines: manifestations contre Duterte - Actualité | Lecteur RSS
    Des milliers de personnes ont manifesté aujourd'hui aux Philippines pour mettre en garde contre l'avènement d'une dictature sous la houlette de l'actuel président Rodrigo Duterte.Des hommes politiques, des dignitaires religieux, des chefs d'entreprise, des représentants de peuples indigènes et des militants de gauche se sont retrouvés pour dénoncer le pouvoir de Rodrigo Duterte, le jour du 45e anniversaire de la proclamation de la loi martiale sous l'ancien dictateur Ferdinand Marcos, qui avait été maintenue pendant neuf années.» Lire aussi - Philippines : Duterte proclame la loi martiale après des combats entre l'armée et DaechLa vice-présidente Leni Robredo, qui n'appartient pas au même parti que Duterte, a assisté à une messe à l'Université des Philippines, foyer traditionnel de militantisme politique, et devait participer à un rassemblement du Parti libéral (opposition) qu'elle dirige. Leni Robredo, en vertu du code électoral philippin, a été élue lors d'un scrutin simultané mais distinct de la présidentielle.Duterte a décrété que la journée de jeudi serait chômée, pour que les fonctionnaires et le personnel enseignant aient la possibilité d'aller manifester contre lui.Tous les manifestants ne défilaient pas aujourd'hui au même endroit et pour la même cause. Certains dénonçaient la féroce guerre contre les narco-trafiquants, qui a fait des milliers de morts depuis l'an dernier, tandis que d'autres vilipendaient ses liens avec le clan Marcos;D'autres s'en prenaient à ses positions pro-chinoises, à ses menaces d'instaurer la loi martiale dans tout le pays, ou encore aux destructions occasionnées par l'armée de l'air à la ville de Marawi, où sont retranchés depuis des semaines des insurgés islamistesLIRE AUSSI : » Philippines: une enquête ouverte sur les meurtres du président » Rodrigo Duterte, le président flingueur des Philippines 
  • 21 September 2017 08:32:19: Le Kurdistan irakien étranglé économiquement - Actualité | Lecteur RSS
    Les autorités du Kurdistan irakien prévoient d'organiser lundi un référendum d'indépendance au moment où la région autonome traverse la pire crise économique de sa jeune histoire. "Le choc est sévère. Le gouvernement autonome fait face à une baisse des revenus qui se traduit par un report des investissements, un retard dans les paiements, notamment les salaires des fonctionnaires, le recours à l'emprunt domestique auprès de compagnies privées et étrangères, des banques ainsi que de l'emprunt extérieur", souligne un récent rapport de la Banque mondiale (BM). "La crise budgétaire (...) a un effet négatif significatif sur la croissance économique", poursuit la BM.Cette région, qui jouit d'une très large autonomie stipulée dans la Constitution irakienne adoptée en 2005, a bénéficié après la chute du dictateur Saddam Hussein en 2003 d'un engouement des investisseurs car elle faisait figure d'îlot de sécurité dans un pays plongé dans l'anarchie. Erbil, ville longtemps assoupie, se transfigurait avec la construction de tours, de bâtiments cossus et de centres commerciaux. Mais ce bel édifice s'est effondré en 2014 avec la chute des prix du pétrole, l'offensive du groupe jihadiste Etat islamique (EI), l'arrivée de plus d'un million de déplacés et de réfugiés syriens et la rupture avec Bagdad, qui a décidé de ne plus contribuer au budget de la région, la privant de 80% de ses recettes. Face à ce manque à gagner de 12 milliards de dollars, les salaires ont été écornés.Selon une étude de 2015 de la BM, "le déficit budgétaire et l'afflux de déplacés ont eu un impact négatif sur l'économie de la région. La croissance a connu une baisse de 5% entre 2013 et 2014 tandis que le taux de pauvreté est passé de 3,5% à 8,1%. Un haut responsable du gouvernement du Kurdistan a affirmé à l'AFP que fin 2015, les fonctionnaires ont vu leur salaire diminuer de 60% et, depuis deux mois, les 1,2 million de fonctionnaires et retraités n'ont touché aucune rémunération. Le Kurdistan produit en moyenne 600.000 barils de pétrole par jour, dont 550.000 b/j sont exportés. Cette production inclut environ 250.000 b/j des champs de Kirkouk dont les Kurdes se sont emparés quand l'EI a pris le contrôle de Mossoul.Criblée de dettesPour Fathi al-Moudaress, conseiller du gouvernement de la région autonome, "la crise provient du fait que (le Kurdistan) a fait des revenus pétroliers sa source principale de revenus. Après deux ans de crise, le gouvernement de la région autonome a adopté des politiques d'austérité et de diversification des revenus, notamment via le tourisme, l'agriculture et l'industrie". Mais pour Ruba Husari, experte sur le pétrole irakien, la crise est bien plus grave que ne le prétend le gouvernement du Kurdistan. "Les coffres du Kurdistan sont vides et la région est criblée de dettes", explique-t-elle à l'AFP. Son pétrole est vendu à l'avance contre des prêts auprès des traders comme Vitol, Trafigura, Glencore, Petraco, qui prélèvent les barils comme paiement de dettes. Le Kurdistan a ainsi emprunté plus de 3 milliards de dollars auprès de ces compagnies au cours des trois dernières années.LIRE AUSSI: Kurdistan: référendum sur l'indépendance le 25 septembreL'Irak contre le référendum d'indépendance du Kurdistan
  • 21 September 2017 08:25:34: Le Tokyo Game Show fait une place à l'eSport - Actualité | Lecteur RSS
    Chiba (Japon) - Des joueurs vedettes s'affrontaient à coups de gâchettes numériques jeudi au Tokyo Game Show, le Japon essayant de rattraper son retard dans l'eSport, une discipline qui a déjà conquis massivement l'Occident.
  • 21 September 2017 08:24:10: Rugby: les Lions auraient "dû remporter facilement" la tournée en Nouvelle-Zélande, selon O'Brien - Actualité | Lecteur RSS
    Londres - Le troisième ligne aile irlandais Sean O'brien a affirmé jeudi que les Lions Britanniques et Irlandais auraient "dû remporter facilement" leur tournée en Nouvelle-Zélande en juin et juillet dernier, estimant que l'équipe avait été "surentraînée" et que son staff avait "paniqué".
  • 21 September 2017 08:18:20: Pas de nouvelle baisse générale des APL en 2018 - Actualité | Lecteur RSS
    Paris - Les aides publiques au logement (APL), qui doivent être réduites de cinq euros par mois à partir d'octobre, ne seront pas diminuées de nouveau dans leur ensemble en 2018, a assuré jeudi Julien Denormandie, secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires.
  • 21 September 2017 08:15:59: FN : Marine Le Pen "respecte" la décision de Florian Philippot de quitter le parti, mais dénonce sa stratégie visant à "monter des tensions" - Actualité | Lecteur RSS
    "Je prends acte de sa décision. Ce n'est pas pour moi une surprise. Je conteste l'habillage et les accusations qu'il porte. Ce n'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire la grimace", a réagi Marine Le Pen, jeudi 21 septembre, dans l'émission "Questions d'info" sur LCP en partenariat avec "Le Monde", franceinfo et l'AFP. La président du Front national s'exprimait pour la première fois après l'annonce du départ de Florian Philippot.
  • 21 September 2017 08:15:16: Philippot quitte le FN: Marine Le Pen dénonce une stratégie "de victimisation" - Actualité | Lecteur RSS
    L'annonce du désormais ex-vice président du FN a suscité de vives réactions au sein du parti, quand d'autres le soutiennent en démissionnant.
  • 21 September 2017 08:09:29: Pour Emmanuel Macron, "la démocratie ce n'est pas la rue" - Actualité | Lecteur RSS
    Jeudi 21 Septembre 2017 - 10:09<br/><br/>Pour Emmanuel Macron, "la démocratie ce n'est pas la rue" <br/><br/>Le président Emmanuel Macron a confié mardi à CNN qu'il comptait bien réformer le code du travail comme il l'entend, se montrant imperméable aux revendications des manifestants. "La démocratie ce n'est pas la rue", a-t-il déclaré. De quoi jeter de l'huile sur le feu pour la grande journée de mobilisation contre les ordonnances ce jeudi.